Quel nouveau traitement pour la BPCO en 2020?

En 2020, il y a eu des vrais progrès scientifiques et thérapeutiques pour soigner l’asthme et la BCPO( Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive).

Il faut rappeler que la BPCO est une maladie chronique au niveau des voies respirations qui est très handicapante et contraignante pour les personnes qui en souffrent.

En effet, vos voies respiratoires et vos poumons rétrécissent de manière progressive et s’obstruent de façon permanente ce qui empêche de pouvoir bien respirer.

C’est une maladie qui touche environ 1,7 millions de personnes et environ 16 000 décès en France par an.

Il est aussi important de savoir qu’il faut apprendre à vivre avec cette maladie car on en guérit jamais totalement.

Les traitements permettent de mieux vivre avec, de ralentir son évolution et aussi de modifier certaines symptômes.

Il y a plusieurs facteurs qui augmentent le risque d’être atteint d’une BCPO.

Le premier d’entre eux est le tabac mais il ne faut pas non plus oublier d’autres facteurs tels que la mauvaise qualité de l’air, les métiers exposés à divers produits chimiques et/ou poussières.

Une infection des voies respiratoires lorsque vous étiez plus jeune et sans oublier qu’il y a aussi une source génétique comme dans toutes les maladies multifactorielles.

Quel nouveau traitement pour la BPCO en 2019?

Quelles avancées sur la BCPO en 2020?

Tout d’abord, il est important d’arrêter de fumer sans cela les divers traitements auront une efficacité plus que réduite.

Il y a toujours les corticoïdes et les bronchodilatateurs à inhaler ainsi que des techniques de respiratoires pour retrouver une meilleure respiration pendant l’effort.

Mais encore ces techniques n’ont pas vocation à vous soigner de la BPCO mais juste de mieux vivre avec cette dernière.

Il y a un nouveau traitement non médicamenteux qui est à l’essai.

Il se nomme Airflow 3.

Des tests très poussés sont faits dans plusieurs pays à travers le monde dont la France, les USA, le Canada, etc…

Cette nouvelle technique fonctionne grâce à l’introduction d’une sonde avec un vidéo-endoscope par la voie buccale.

On pratique ensuite une thermolyse entre les deux poumons par radiofréquence.

Le but est de pouvoir éliminer environ 50% des nerfs bronchiques qui sont à l’origine des contractions des muscles des bronches qui sont anormale quand on est atteint de la BPCO.

De plus, selon une étude menée à Londres dans l’université Queen Mary, si on augmente les apports en vitamine D, il est possible de diminuer les risques des attaques mortelles au niveau des poumons pour certaines personnes qui sont atteintes de la BPCO.

Ces tests pourraient ainsi permettre de trouver une nouvelle alternative pour soigner cette maladie.

Respirer calmement pour lutter contre la BCPO

Quand on est atteint de BPCO, on a beaucoup de mal à respirer ce qui peut engendrer de l’anxiété, du stress et autres.

Il est donc conseillé de pouvoir adopter sa respiration.

Il faut apprendre à avoir une respiration profonde pour pouvoir relâcher son diaphragme et ainsi inspirer et expirer le plus possible.